Archives

Article de presse de » Présent » du 08 décembre 1983

Documents Militaires de mon Père, MOUSSAOUI Chérif.

« Recrutement Indigène Constantine ».

« Illétré ».

« Nationalité : Français Musulman ».

Algérie. Commune mixte du Djurdjura (1880-1960) Le fonds d’archives de la commune mixte du Djurdjura (FR ANOM 91502/1-338, 1880-1960) remonte à la création de cette commune, en 1880, avec Michelet pour chef-lieu. Peuplée en très grande majorité par des « indigènes », elle est dirigée par un administrateur nommé par l’autorité coloniale et divisée en douars. Dès janvier 1955, le Djurdjura devient un « sanctuaire » de l’ALN (Armée de libération nationale). En avril 1955, l’état d’urgence est établi en Kabylie ; les archives émises après avril 1955 le sont donc dans le contexte très particulier de la guerre d’Algérie. La commune mixte est supprimée par arrêté du 27 novembre 1956. Le fonds permet d’évoquer la faible production agricole, l’émigration des hommes en métropole (le plus souvent en région parisienne), le centre professionnel rural de Michelet depuis sa création en 1927 (formation en menuiserie, mécanique, forge, maçonnerie), l’hôpital Sainte-Eugénie depuis 1893, la surveillance politique, l’application de l’état d’urgence (1955-1957). Les chercheurs y découvriront également la collection des délibérations de la commission municipale, conservée de 1922 à début 1957 presque sans interruption ; le déroulé et les résultats des élections, notamment les élections de djemâa, instances de débat et de décision importantes en pays kabyle ; et enfin, la création en 1945-1946 des « centres municipaux », nouvel essai d’administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *