Actualités

La marche de la fierté Harki pour la justice et la vérité. Nos parents n’étaient pas des traîtres, et nous ne sommes pas résignés.

 

Cérémonie Nationale Aux Harkis à Louviers, le 25 Septembre 2018

Monsieur Le Maire Louviers, François-Xavier PRIOLLAUD a interdit Monsieur Farid MOUSSAOUI, Président de l’association « Mémoires des Harkis de Louviers et l’Eure » de continuer à lire son discours le 25 septembre 2018, Square Albert 1er à Louviers en l’Honneur des Anciens Harkis et leurs Familles

Notre Vérité

Suite à la Cérémonie Nationale d’Hommage aux Harkis du 25 septembre 2018 à Louviers, en présence des personnalités officielles de l’Etat et du Territoire, nous souhaitons revenir sur la polémique engagée par la Sous-Préfète des Andelys, Madame Anne Frackwiak-Jacobs. Monsieur Farid MOUSSAOUI, Président de l’association Mémoires des Harkis de l’Eure, a procédé à la lecture de son discours selon le protocole établi depuis l’instauration de la journée Nationale d’Hommage aux Harkis. Monsieur MOUSSAOUI a fait mention dans son discours de Faits et d’évènements Historiques et de propos tenus par voie de presse par certains hommes politiques acteurs durant la période de la guerre d’Algérie et de son Indépendance. Durant cette lecture et ce dès le début de la prise de parole de Monsieur MOUSSAOUI au microphone de l’estrade officielle, Madame la Sous-Préfète des Andelys a manifesté clairement par des mimiques de visage son exaspération quand a l’évocation des meurtrissures, des douleurs et des infamies subis par les Harkis et leurs familles. Malgré cette attitude désinvolte de la part de la représentante de l’Etat, Monsieur MOUSSAOUI a décidé dans son fort intérieur de ne pas fléchir et a continué a prononcer les paroles de son discours qui ne visait qu’à rétablir la Vérité Historique jusqu’à ce jour méconnu par un très grand nombre concitoyens. Cette cérémonie voulue par le Président de la République, Jacques CHIRAC (a pour intérêt) de rappeler à l’ensemble de la patrie le Sacrifice du Sang et des Larmes des Harkis et de leurs Familles. Par conséquent, le but du discours de Monsieur MOUSSAOUI, après 56 ans de blessures, de maltraitances et d’ Ignominie à l’encontre de la communauté Harkie pratiqué par l’Etat Français était purement pédagogique afin que les Fautes du Passé qui perdurent encore aujourd’hui cessent et ne se renouvellent plus dans l’Avenir pour le bien des Français Harkis et de la France. Il n’était nullement question de règlements de comptes personnels vis-à-vis des personnes présentent qu’elle soit officielles ou non, mais de simplement rappeler à l’ordre les mauvaises habitudes qui se sont installées entre les différentes parties qui participent à l’organisation de la vie publique et qui portent préjudices gravement à notre Devise Républicaine Liberté, Egalité, Fraternité. Malheureusement, la cérémonie à été interrompue par le départ inopiné de Madame la Sous-Préfète des Andelys ce qui a déstabilisé le bon déroulement de la cérémonie alors qu’aucune mention dans le discours ne visait à titre personnel la personne de Madame la Sous-Préfète tant qu’en tant que Agent de l’Etat ni qu’en tant que personne physique. Suite à cela, Monsieur le Maire de Louviers, François-Xavier Priollaud, s’en est pris violemment et verbalement à Monsieur MOUSSAOUI en l’interrompant manu militari se plaçant entre le pupitre et Monsieur MOUSSAOUI écartant ainsi celui-ci du microphone l’empêchant par la même la poursuite de son discours. Nous estimons que par son départ précipité, Madame la Sous-Préfète des Andelys a manqué clairement à son devoir de réserve et à sa neutralité qui sied à sa fonction en tant que représentante de la République en manifestant par des gestes et des paroles qui trahissait ses idées politiques et politiciennes. Il n’est pas dans ses attributions de dire l’Histoire ni de cautionner l’engagement politique de tel ou tel personnages politiques dans une période qu’elle n’a pas vécu de près ou de loin ni de défendre l’action politique de personnalités avec lesquelles elle n’a jamais collaboré dans le cadre de sa vie professionnelle et qu’elle n’a elle-même jamais côtoyé ni par le passé ni par le présent en tant que fonctionnaire publique. Il nous apparaît clairement que les attaques verbales ad hominem à l’encontre de Monsieur MOUSSAOUI et le fait qu’elle n’a pas volontairement fait lecture du discours officiel au nom du Président de la République Française, Monsieur Emmanuel MACRON, alors qu’elle était une obligation protocolaire de par sa fonction officielle, avait pour intention de réduire au silence la voix des Soldats Harkis et de leurs Familles et de salir la Mémoire des Harkis et de leurs proches Morts pour la France en les humiliant une nouvelle fois par le sabotage pur et simple de la seule Manifestation visant à honorer le Sacrifice incommensurable des Harkis et de leurs Familles par les Services de l’Etat.

Malik M.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *