Accueil

COMMUNIQUE

Bonjour les Harkis!!!

Interview de Bachir REZIGAT, Ancien Harki de Louviers (Normandie) sur Radio Nova, Paris

(Cliquer pour Ecouter,Merci).

Micro Perché

Harkis, une vie de fuite

par Radio Nova

publié le 18/10/2021 à 08:44 – Mis à jour le 18/10/2021 à 09:08

Bachir a passé sa vie à errer en repensant au passé, sans trouver la paix, jusqu’à il y a peu.

Le 20 septembre dernier, le Président de la République, Emmanuel Macron, présentait ses excuses aux Harkis pour leur traitement en France, discriminés et « privés de leurs libertés fondamentales ». Il leur a promis une loi de « reconnaissance et de réparation ». Les harkis sont des algériens qui se sont engagés aux côtés des militaires français pendant la guerre d’Algérie, entre 1954 et 1962.
Presque un mois après, Bachir Rezigat, l’un des derniers soldats harkis encore en vie, revient sur une vie difficile de luttes, d’abandon et de quête de citoyenneté. Il a enfin trouvé la paix d’âme avec le discours d’Emmanuel Macron.

Venez Nombreux, Nombreuses Pour Notre Maman à Toutes et Tous

Tous à Manosque (04)

Mémoires des Harkis reçu par le député LRM de l’Eure B. QUESTEL

Bachir REZEGAT, Le Député Bruno QUESTEL et le Président des Harkis, Farid MOUSSAOUI

Le 14 octobre 2021, l’association Mémoires des Harkis, adhérente d’AJIR, a été reçue longuement par le député de LRM de l’Eure Bruno Questel.

Au cours d’un long entretien de près de 2 heures le président de l’association, Farid Moussaoui, a exposé les attentes des Harkis à propos de la loi de réparation en préparation.

Il a notamment insisté sur la population concernée par cette loi qui doit s’appliquer à tous les Harkis qu’ils soient passés par un camp, un hameau de forestage, une cité urbaine ou pas.

Si les Harkis sont décédés la réparation doit être reportée sur leurs enfants… 

Farid Moussaoui a insisté aussi sur l’enfermement des enfants dans des camps et leur scolarisation sur place au mépris des lois de la république.

Le discours du président de la république du 20 septembre dernier a été sans ambiguïté : la réparation doit concerner l’abandon des Harkis en Algérie et ses conséquences sur les Harkis et leurs familles qu’elles soient passées par les camps ou pas.

Pour les enfants il s’agit de réparer les années d’enfermement, la scolarisation en vase clos et la perte de l’égalité des chances qu’assure l’école de la République.

Farid Moussaoui a évoqué ensuite les problèmes spécifiques des Harkis de l’Eure que le député s’est engagé à inviter à l’Assemblée Nationale pour les débats relatifs à la future loi.

Loi de reconnaissance et de réparation : c’est parti !

(Cliquer pour Accéder à l’article ,Merci).

Hommage à notre Grande Sœur Zohra

Article publié le 08/10/2021 par Ajir France

Nous avons appris avec une immense  tristesse le départ prématuré de Zohra Benguerrah emportée par la maladie…

Zohra Benguerrah, depuis très longtemps militante de la cause Harkie et déléguée régionale d’AJIR Occitanie, nous a quitté dans la nuit du 7 au 8 octobre 2021 emportée prématurément par la maladie. Tous ceux qui l’ont connue sont bouleversés. 

Nous saluons sa mémoire et son dévouement sans faille dans la lutte pour obtenir la reconnaissance de la responsabilité de la France dans l’abandon et l’accueil indigne des Harkis.

A sa famille, AJIR et l’ensemble de ses adhérents présentent leurs sincères condoléances et expriment leur solidarité et leur soutien face à cette terrible épreuve.

Qu’elle repose en paix.

Article de presse du « Paris Normandie »

Monsieur MORSLI, Ancien Harki de Louviers et Farid MOUSSAOUI, Président de l’Association « Mémoires des Harkis de l’Eure« .

(Cliquer pour Accéder à l’article ,Merci).

Article de presse « La Dépêche »

Article « La Dépêche » jeudi 30 septembre 2021

(Cliquer pour Accéder à l’article ,Merci).

Extrait de l’interview d’Eric ZEMMOUR avec Ruth ELKRIEF sur la Chaîne LCI, lundi 27 septembre 2021 concernant les Harkis.

Discours à l’Élysée de Mohand HAMOUMOU, Président d’Ajir France pour les Harkis

Débat sur France24 avec Mohand HAMOUMOU, Président d’Ajir France pour les Harkis
Mohand HAMOUMOU, Président d’Ajir France
Une partie de l’équipe de l’association Ajir pour les Harkis

Discours d’Emmanuel MACRON, Président de la République aux Harkis, lundi 20 septembre 2021 à l’Élysée.

(Cliquer sur le Lien pour Accéder au discours,Merci).

Galerie Photos

Demande de pardon aux harkis : « Les anciens ne s’y attendaient plus », réagit un représentant normand

Mis en ligne le 20/09/2021 à 18:56

Lundi 20 septembre 2021, le président de la République a, au nom de la France, demandé pardon aux harkis et a annoncé une loi de réparation. Le Lovérien Farid Moussaoui, représentant d’associations de harkis, a assisté au discours d’Emmanuel Macron. Il réagit.

« Aux combattants, je veux dire notre reconnaissance ; nous n’oublierons pas. Je demande pardon, nous n’oublierons pas. » « Nous sommes très touchés » par ces mots d’Emmanuel Macron, réagit Farid Moussaoui, habitant à Louviers, dans l’Eure, membre du conseil national de l’Association justice information réparation (Ajir) pour les harkis et président de l’association Mémoires des harkis. Il était à l’Élysée lundi 20 septembre 2021, comme environ 300 harkis, descendants et représentants d’association, lorsque le président de la République a demandé pardon, au nom de la France, aux harkis, auxiliaires musulmans ayant combattu aux côtés de l’armée française durant la Guerre d’Algérie.

« Un moment fort en émotion »

« C’était un moment fort en émotion. Il y a eu des larmes. Les anciens n’y croyaient plus. J’aurais voulu que mon père, qui a servi pour la France, soit là. C’est pour lui que je mène ce combat depuis plus de vingt ans », témoigne Farid Moussaoui qui était accompagné par deux harkis, eux aussi de Louviers.

Emmanuel Macron a aussi annoncé un projet de loi de « reconnaissance » et de « réparation » envers les harkis. Une demande qui était portée par l’Ajir. L’association demande que la rente viagère versée aux anciens combattants soit doublée « passant ainsi à 500 euros. Il faudrait que cela soit fait rapidement car les anciens ont plus de 80 ans ». Ceux-ci sont entre « 3 000 et 3 500 ».

Cette loi doit aussi apporter réparation aux enfants de harkis  : «   il faut un geste   », souligne Farid Moussaoui avant d’évoquer ceux qui ont vécu dans des camps de transit et de reclassement où les conditions de vie étaient indignes.

Près de soixante ans après la fin de la Guerre d’Algérie, le combat pour la reconnaissance des harkis est peut-être enfin bientôt fini.

A la veille du 25 septembre, retour sur la réunion du 10 mai..

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Harkis : Lettre ouverte au Président de la République

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Un nouveau fonds d’indemnisation va être ouvert pour les harkis

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Week-end enrichissant à Riom (Puy-de-Dôme) de l’association Ajir France pour les Harkis

Nous tenons à remercier Monsieur Taiffour MOHAMED, Président d’Ajir Auvergne pour les Harkis d’avoir contribué à la réussite de la visite au Camp du Cimetière des Enfants de Bourg-Lastic (63), samedi 11 septembre 2021

Journée matinale au camp du cimetière des enfants de Harkis à Bourg-Lastic(63)

Réunion du Conseil National d’Ajir France pour les Harkis à Aix en Provence(13), en Juin 2021

Réunion Ajir France

Programme de l’assemblée générale et de la convention nationale des associations de Harkis

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Assemblée Générale AJIR France & Convention Nationale

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Bonne fête de Laïd

Réunion Nationale AJIR-France des 12 et 13 juin à Aix-En-Provence (compte rendu)

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Les Harkis ne demandent pas un cadeau d’anniversaire mais vérité et justice!

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Tribune dans le JDD de 33 députés LR : Réponse du Président national d’ AJIR

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Compte rendu

Réunion Nationale AJIR-France des 12 et 13 juin à Aix-En-Provence

(Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Réaction de Mohand HAMOUMOU, Président – Fondateur d’Ajir France pour les Harkis, le Lundi 05 Juillet 2021 sur la chaîne RT France.

Une délégation d’Ajir France pour les Harkis s’est rendue à Evian le Jeudi 18 mars 2021.

Extrait de Mohand HAMOUMOU, Président d’Ajir France pour les Harkis dans l’émission télévisée de Jean-Marc MORANDINI.

Vidéos du Séjour à Verdun Organisé par Le Président Abdelkader HAMOUMOU d’Aix en Provence. (Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Photos du Séjour à Verdun Organisé par Le Président Abdelkader HAMOUMOU d’Aix en Provence. (Cliquer sur le Lien pour Accéder Merci).

Article de presse du journal « La Provence » le Dimanche 08 Août 2021

Réunion à l’Élysée avec le Président de la République Emmanuel MACRON et Le Président d’Ajir France pour les Harkis Mohand HAMOUMOU, le Lundi 10 mai 2021.

Bienvenue à Mémoires des Harkis !

Si vous êtes arrivés jusqu’à nous c’est que vous êtes des gagnants ! Trait d’humour bienvenu, c’est la question Harkie qui vous a intrigué et vous voulez en savoir plus. Nous sommes là pour vous accompagner dans vos recherches et vous donner toutes les informations et les connaissances que nous avons à notre disposition et que nous vous soumettons avec le plus grand plaisir, chers Amis. Si vous vous êtes perdu dans les dédales de l’Histoire, et que vous ne savez plus où est le chemin des Harkis, nous sommes là pour vous l’indiquez car dans l’espace-temps politico-médiatique tout a été fait pour que l’Histoire tragique et douloureuse vous soit caché. Pour effacer un crime, il faut le faire oublier des mémoires des vivants pour que les morts ne parlent plus et se taisent à jamais. Mais si les Morts ne parlent plus, ou pire que nous ne les entendons plus, les fantômes eux, ceux du Passé crient leur détresse et leur peur, celui d’être oublié à jamais. Ô à toi Jeanne d’Arc, toi qui savait que le tombeau des morts se trouvent dans le cœur des vivants. Seuls ceux qui ont des yeux pour voir sauront trouver la lumière au bout du tunnel. Car lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. Oui les Harkis sont dans le Noir depuis leur exil il y a plus de 50 ans. Comment savoir où aller lorsque nous ne savons pas d’où venons. Ce site est là pour vous, pour tous ceux qui ne savent pas, qui n’ont pas appris, à qui l’on n’a pas transmis, mais qui ont soif de connaissance et de savoir, qui ont soif de dignité et de respect. Mes chers amis, venez et entrez, cliquez et découvrez et marcher sur les pas de vos aïeux, de vos ancêtres, de vos frères et sœurs, de tous ceux qui ont une histoire personnelle et familiale et qui souhaitent la délivrer à leurs semblables et à ceux qui ont terriblement souffert, un dialogue d’une souffrance à une autre. Maintenant  c’est à vous de décider, de savoir ou de ne pas savoir, de dire ou de ne pas dire mais si dans certains cas, la parole est d’argent et le silence est d’or, dans le cas des Harkis la parole est vitale car il y a des silences qui tuent. Alors libérez la parole en vous exprimant dans votre site et liez vous les uns aux autres par notre intermédiaire car ce site n’a qu’un seul but ultime celui de lier les Hommes entre eux dans la Paix et la Fraternité. Soyez heureux et regardons ensemble dans la même direction, vers l’avenir, celui des générations à venir pour que ne plus jamais cela.

Mohand HAMOUMOU, ancien Maire de Volvic, professeur à Grenoble École de Management. Auteur d’ouvrages et articles sur la guerre d’Algérie

Le Président Macron a confié à Benjamin Stora une mission sur les pistes d’amélioration des relations entre l’Algérie et la France, provoquant questionnements et inquiétudes eu égard au passif et à la guerre des mémoires.

Pourtant, même si la vigilance s’impose, apaiser et renforcer les relations entre la France et l’Algérie est une nécessité stratégique car ces deux pays sont liés autant par une partie de leur histoire que par des intérêts communs de coopération économique et géopolitique. Cela implique que chacun commence par assumer toute son histoire nationale, sans la réinterpréter hors contexte à des fins de politique intérieure mais avec la volonté sincère et partagée de privilégier l’avenir.

J’ai développé cette réflexion dans une tribune publiée aujourd’hui (10 sept 2020) par le journal La Croix.

ARTICLE DU JOURNAL  » LA CROIX«  ( Cliquer sur le lien pour accéder à l’article, merci).

Samedi 20 Juin 2020

RENDONS HOMMAGE AUX ENFANTS DE HARKIS MORTS ENTRE JUIN ET SEPTEMBRE 1962 AU CAMP DE BOURG-LASTIC (63) AUVERGNE. EN CETTE PÉRIODE DE RAMADAN 2021. QU’ILS REPOSENT EN PAIX.

Laisser un commentaire